Bienfaits du sport pour la santé - chapitre 3

Les bases physiologiques de l'effet positif de l'effort ?

Auteur : Marc HOUVENAEGHEL

Tout effort a un impact sur l’organisme.

  1. Sur l’appareil locomoteur et les muscles :
    • Augmentation de la force et gain de masse musculaire (+ 2% à 15% avec l’entraînement).
    • Augmentation des capacités aérobies* par amélioration des activités enzymatiques oxydatives des muscles.
    • Développement ostéo-musculaires et articulaires.

      * capacité aérobie : c’est l’ensemble des moyens que possède l’organisme pour pouvoir fonctionner en utilisant de l’oxygène (ou en aérobie) c'est-à-dire dans une marge d’effort qui ne produit pas de fatigue
       

  2. Sur les fonctions métaboliques :
    • Ralentissement de la diminution de la VO2max avec l’âge.
    • Contrôle du poids et meilleure répartition des Masse grasse et Masse maigre,
    • Meilleur contrôle biologique : de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et lutte contre l’apparition du diabète et maintient un bon équilibre du cholestérol du profil lipidique (taux de cholestérol en particulier).
       
  3. Sur les fonctions cardio-respiratoires : le conditionnement à l’effort
    Cardiaque : Débit cardiaque = Volume Ejection Systolique* x Fréquence Cardiaque

     

    • Augmentation de l’efficacité du muscle cardiaque (+ 50% du Volume Ejection Systolique par l'entraînement), augmente le débit cardiaque et lutte contre le vieillissement cardiaque.
    • Ralentissement de fréquence cardiaque  par l’hypertonie vagale** et maintient une fréquence cardiaque basse au repos.
    • Diminution de Pression artérielle.

      *volume d’éjection systolique : c’est le volume de sang que le cœur envoie dans les artères à chaque contraction ; l’entraînement permet d’augmenter cette quantité de sang à chaque contraction.
      ** hypertonie vagale : c’est l’augmentation de l’activité des nerfs appelés nerfs vague ; ces nerfs contrôlent la fréquence cardiaque en la ralentissant.

Respiratoire : Débit ventilatoire = Volume Courant* x Fréquence respiratoire.

  • Le sédentaire a un rendement respiratoire faible. L'individu entraîné possède un rendement ventilatoire plus efficace, un meilleur contrôle de fréquence respiratoire et une amélioration de la mécanique respiratoire. L’APS baisse le déclin des capacités respiratoires.
     
  • * le volume courant est le volume de gaz respiré à chaque fois qu’on respire ; ce volume augmente en même temps que l’effort pour répondre aux besoins de la respiration.