Maladies curatives - chapitre 5

Le sport et l'Hypertension Artérielle (HTA)

La tension artérielle (TA) pendant l’effort varie selon le type d’efforts :
En endurance et pour tous les efforts dynamiques, la TA systolique augmente en parallèle de la fréquence cardiaque (de 2 à 3mmHg pour +10 de FC) et la TA diastolique reste stable ou même diminue ;

En revanche, lors d’exercices en résistance ou en isométrie, toutes les composantes de la TA augmentent.
Chez un sujet atteint d’HTA, l’augmentation de la TA à l’effort est plus rapide et plus forte que pour les sujets normaux.

Les recommandations de l’ANDEM pour la lutte contre l’HTA, qui est un grave problème de santé publique, donnent une large place à l’activité physique aérobie.
L’activité physique induit une réduction de l’incidence de l’HTA : un exercice dynamique, à intensité modérée, à 50-75% VO2max, pour des séances de 50-60 minutes, 3-5 fois /semaine. La TA est plus basse de 10 mmHg en moyenne pour la systolique et la diastolique. (Diminution de PA : de 5-25 mmHg pour PA systolique et de 3-15 mmHg pour PA diastolique.)
(Chiriac S. 2002).