Maladies curatives - chapitre 4

Le sport et le diabète

Le diabète est une maladie qui est définie par une anomalie du métabolisme des sucres et qui conduit à un excès de sucres dans le sang (hyperglycémie). Il existe deux types de diabète : le diabète « gras » ou de type 2 maladie acquise et le diabète du jeune, « maigre » et congénitale de type 1 du à un déficit de sécrétion en insuline par le pancréas.
 

  • Est surtout concerné le diabète type 2, non insulino-dépendant qui touche 2 à 3,5% de la population. Or, leur espérance de vie est diminuée de 30% par rapport à la population normale.
     
  • Rôle de l’effort sur le métabolisme glucidique : l’activité physique entraîne une diminution de la glycémie grâce à l’augmentation de l’utilisation du glucose par les muscles pendant l’effort et à l’amélioration de la sensibilité à l’insuline (hormone qui lutte contre le diabète).

    l’association d’une diète et d’une activité physique est plus efficace qu’un traitement médicamenteux dans la lutte contre le diabète : chez 39 obèses qui suivent un traitement par anti-diabétiques oraux versus l’association d’un régime et d’exercices physiques, pendant 20 semaines, on observe que les deux traitements améliorent la sensibilité à l’insuline et diminuent la glycémie mais  seul l’association du régime et des exercices permet une perte de poids de 11 à 12kg et surtout une perte des graisses abdominales.
    (Shadid S, 2003)
     
  • L ’association d’une activité physique et d’un contrôle alimentaire permet une diminution du risque de diabète de 58% et cette association est 2 fois plus efficace sur le diabète qu’un traitement médicamenteux.
     
  • L’ANAES 2000 recommande donc une activité sportive dans la lutte contre le diabète de type 2 et conseille de pratiquer un effort d’endurance, pendant 30 à 60 minutes/jour, 2 à 3 fois/semaine. La baisse de la glycémie survenant après l’effort : il faut une activité régulière voire quotidienne pour contrôler la glycémie.
     
  • Pour le diabète de type 1, insulino-dépendant : Chez l’enfant diabétique. le sport permet d’obtenir une baisse de la glycémie même s’il n’a pas d'effet thérapeutique direct ; toutefois, une adaptation des doses d’insuline et de l’apport de sucres est nécessaire pour éviter le risque d'hypoglycémie.
    (2001 A.Merzouk).